News

  • General
  • Evénements
CMS - 1.10.3 - Hyacinthe
 

LE RETOUR DE LA STOMATOLOGIE : QUAND LE PASSE REFAIT SURFACE

Dans mon dernier éditorial, je posais la question suivante : devons-nous faire confiance aux chirurgiens maxillo-faciaux ? La réponse a été donnée par une délibération du conseil national de l’ordre des médecins. L’ordre  se propose par le biais de sa commission de qualification en Stomatologie, d’attribuer aux internes DESCO médecins, le titre de médecin Stomatologiste à la fin de leurs études. Cette commission de qualification a été renouvelée, comme toutes les autres commissions en Juin 2012.Elle est composée de membres de l’ordre national  des  médecins, et des deux syndicats de Stomatologie, et surtout  de trois professeurs des universités en chirurgie maxillo-faciale. Ces derniers sont impliqués au plus haut niveau dans la coordination du DESCO.

Le but de cette manœuvre serait de faciliter pour les internes DESCO, la possibilité de faire des remplacements chez les médecins Stomatologistes. La ficelle est un peu grosse et personne n’est dupe. Il s’agit bien de réactiver une spécialité moribonde par un moyen détourné. Nos accords étaient pourtant bien clairs, lors des discussions pour la création du diplôme d’études spécialisées en Chirurgie Orale(DESCO). Nous abandonnions le DESCB du coté Odontologie et le DES de Stomatologie du coté médecine.

Depuis, l’ordre national des médecins a déposé un recours au conseil d’état pour faire annuler le DESCO. Ayant perdu cette procédure, l’ordre n’a pas tiré les conclusions qui s’imposaient, en créant une commission de qualification en Chirurgie Orale et en reconnaissant  le diplôme. Au contraire l’ordre n’a pas autorisé, les internes DESCO à remplacer les médecins Stomatologistes. Ces jeunes praticiens, n’auront d’autres solutions que de passer devant cette commission de qualification pour pouvoir effectuer des remplacements avant leur installation en secteur  libéral. L’esprit du DESCO, qui avait pour but de mettre fin à cette guerre inutile entre deux spécialités identiques, a été trahi par quelques éléments réactionnaires. Nous, qui avons travaillé à la reconnaissance de cette spécialité et à la création de son diplôme ; sommes obligés de faire ce constat amer : Le DESCO, si il perdure en l’état, conduira à deux spécialités différentes, la Chirurgie Orale pour les odontologistes et la Stomatologie pour les médecins.

Au même moment, dans le cadre de la refonte du troisième cycle des études médicales, prévue pour 2016, on a vu apparaitre un projet réactivant le DES de Stomatologie. L’auteur, professeur des universités en chirurgie maxillo-faciale, proposait qu’à l’issue du DESCO les internes médecins puissent faire une année supplémentaire pour devenir Stomatologiste. Le ministère n’a pas retenu ce projet, mais cet écrit est une preuve de plus du double langage  de certains acteurs de la discipline.

Il est plus que temps de tirer toutes les conclusions qui s’imposent, face à ces dernières péripéties. La confiance n’est plus de mise avec nos partenaires maxillo-faciaux, nous devons prendre en main notre destin, en limitant au minimum cette collaboration et en faisant  preuve de fermeté dans les discussions.

Dr Guy LE TOUX, Président du SNCO (février 2015)

 

Le Mouvement Pour la Santé de Tous est un mouvement composé aujourd’hui de 46 syndicats de professionnels de santé (dont le SNCO) et organisations étudiantes : téléchargez le communique de presse.

 

  Page suivante : Le SNCO